©Romain Guélat

Entretien

|

Littérature

|

Vladivostok Circus

de Elisa Shua Dusapin

29 Aug 2021


12:30 — 13:30


Cour de l'école Notre-Dame
Réserver

LE LIVRE

À Vladivostok, dans l’enceinte désertée d’un cirque entre deux saisons, un des meilleurs trios du monde s’entraîne à la barre russe. Nino pourrait être le fils d’Anton et à eux deux, ils font voler Anna. Ils se préparent au concours international d’Oulan-Oude, visent quatre triples sauts périlleux sans descendre de la barre. La narratrice, Nathalie, une jeune femme venue d’Europe dessine leurs costumes. Elle découvre un monde qui semble effrité, improbable. Une série de personnages complexes dont les secrets, les mécanismes, échappent. Comme toujours, la grande force de l’écrivaine est de distiller avec une grâce infinie, une délicatesse particulière, le mal-être des êtres, leur malaisance dans le monde.

L’AUTEURE

Née d’un père français et d’une mère sud-coréenne, Elisa Shua Dusapin grandit entre Paris, Séoul et Porrentruy. Elle a publié Hiver à Sokcho (prix Walser, Alpha, Régine Desforges et Révélation de la SGDL) et Les Billes du Pachinko (Prix suisse de littérature et Alpes-Jura). Dans Vladivostok Circus, cette jeune auteure frappe à nouveau par la qualité de son écriture, sa capacité à manier l’art du silence, de la tension et de la douceur. Elisa Shua Dusapin sait écrire sur l’infime du quotidien, le léger crépitement des jours, les échanges à bas bruit entre les êtres.

EXTRAIT

« Moi je pense que le public vient surtout pour voir si ça fonctionne. Jusqu’où on tient. On peut dire qu’on veut du rêve mais en vrai, c’est la faille qu’on espère. En voir chez les autres, ça rassure. »

À LIRE

Vladivostok Circus, Elisa Shua Dusapin, Éditions Zoé, 2020