Les disparus. Récits d’une pandémie (Namur, 2020)

Robert McLiam Wilson @ Florent Marot

Article du CHARLIE HEBDO du 29 juillet au 5 août

Un récit littéraire et collectif autour de la disparition

Lors de la crise sanitaire, une question émerge : face au désastre, que peut la littérature ? Rien ou peut-être beaucoup : tenter de reconstituer nos histoires fragiles, faire une place aux absents, reconnaître ceux qui restent, ceux qui ont soigné, veillé, ceux qui ont fait en sorte que la cité puisse fonctionner.

Dépassant le cadre du festival, nous lançons une résidence littéraire avec l’écrivain Robert McLiamWilson pour écrire cette histoire commune. De juillet à novembre, l’auteur recueille les récits de soignants, des familles endeuillées, des forces de l’ordre, du personnel des pompes funèbres, des caissières, des éboueurs, des habitants des maisons de repos … Ces entretiens font acte d’histoire et de mémoire, ce sont aussi des archives qui transmettent la douleur des vivants et la complexité de la vie qui s’en va.

Une cérémonie sera organisée par les autorités de la Ville de Namur, pour l’ensemble de la population, le samedi 12 décembre au cours de laquelle des extraits du texte de la résidence seront lus par des comédien.nes. Elle se tiendra dans différents endroits symboliques de Namur et ses environs, à la même heure (précisions à venir). Par la suite, le récit littéraire complet sera offert à tous les habitants sur notre site internet et dans le cadre d’un supplément papier.

Appel à témoignages

Un appel à témoignage auprès de l’écrivain est lancé. Pour lui envoyer son témoignage et/ou le rencontrer, vous pouvez nous contacter à l’adresse suivante : intimefestival.lesdisparus@gmail.com

L’auteur Robert McLiam Wilson

Ayant grandi dans un quartier ouvrier et catholique, Robert McLiam Wilson est un surdoué de la littérature, signant à 24 ans, son premier roman Ripley Bogle, couronné de nombreux prix. Avec son humour dévastateur, son sens cinématographique du cadrage, et sa parenté évidente avec Dickens, Robert McLiam Wilson s’inscrit dans la grande tradition de la littérature urbaine. Son œuvre la plus connue est Eureka Street. Il est aussi l’auteur des Dépossédés, un grand livre documentaire sur la pauvreté. Francophone et francophile, Robert McLiam Wilson contribue à plusieurs journaux dont Libération, Charlie Hebdo depuis janvier 2016 et El corriere della sera.

Un projet pédagogique, documentaire et de recherche

S’agrègent autour de cette résidence :

– une collaboration entre l’auteur, un journaliste local et une vidéaste documentaire pour compléter les entretiens en se concentrant sur les personnes âgées
– un projet de médiation à travers des ateliers de narration à destination des enfants, des adolescents, des étudiants et des habitants des maisons de repos
– un projet de recherche autour de la question des rituels contemporains.

Robert McLiam Wilson @ Florent Marot, L’Avenir.