Bailly-Pierric ©Amandine-Bailly.jpeg

Petite lecture

|

Rencontre

|

Les enfants des autres

 de Pierric Bailly lu par Yannick Rénier (sous réserve)

29 Aug 2020


19:15 — 20:15


Église des Rédemptoristes
Réserver

Une rencontre avec Pierric Bailly suit la petite lecture.

LE LIVRE

Bobby rentre chez lui après sa journée de travail et appelle ses enfants. Quels enfants ? lui demande Julie sa compagne. Mais ce sont les enfants de leurs amis Max et Alexa, prétend Julie quand Bobby les cherche partout dans la maison. Pierric Bailly entraîne ses lecteurs dans un roman infernal, sorte de thriller où le doute devient le principe même de la narration. Le suspens du récit porte autant sur l’adultère, le désir d’enfants, la paternité, l’assassinat d’une femme, que sur l’identité même du personnage principal. La lecture se fait au gré d’une succession de bascules dramatiques, ce qu’on appelle au cinéma des twists, pour démultiplier l’espace des possibles.

L’AUTEUR

Après une enfance passée dans le Jura, Pierric Bailly est parti étudier le cinéma à Montpellier avant de revenir dans ses contrées d’origine pour y travailler en usine et écrire la nuit son premier roman Polichinelle. Pierric Bailly était venu présenter son merveilleux récit  L’homme des bois, consacré à son père à l’intime festival en 2017.

LE COMÉDIEN

Formé au Conservatoire de Bruxelles, Yannick Renier commence sa carrière sur les planches et y évolue pendant dix ans avant d’être remarqué par le cinéma. Il joue l’un des frères jumeaux de Nue propriété de Joachim Lafosse. Il enchaîne ensuite les tournages tout en maintenant un lien fort avec le théâtre en fondant avec Christophe Sermet “La Compagnie du Vendredi” en 2013. En 2018, il coréalise Carnivores avec son frère, Jérémie Renier.

EXTRAIT

« Je lui demande si c’était la première fois et elle me dit que oui, enfin pas la première mais presque, la deuxième ou troisième fois, et je ne vois pas pourquoi je m’amuserais à la croire. Ca fait peut-être des mois en vérité, ou même des années. (…) Mais je lui dis de se rendre compte quand même qu’elle n’a pas choisi n’importe qui, qu’elle n’a pas choisi un collègue de travail ou un type croisé dans un bar. Elle a choisi Max. Elle a choisi mon meilleur ami. »

À LIRE

Pierric Bailly, Les Enfants des autres, Éditions P.O.L, 2020