Grande lecture

|

L’éblouissement des petites filles

de Timothée Stanculescu, lu par Marie-Laure Crochant

29 Aug 2021


11:00 — 12:00


Théâtre de Namur — Grande Salle
Réserver

Grande lecture en présence de l’auteure, un entretien est programmé à la suite de la lecture.

LE LIVRE

Justine vit seule avec sa mère à Cressac, dans une campagne où il ne se passe jamais rien. Sauf cet été, puisqu’Océane a disparu. Océane, Justine la connaissait enfant, aujourd’hui, elles habitent le même village et fréquentent le même lycée, c’est tout. Elle a peut-être fugué avec un homme, Justine sait qu’elle en voyait beaucoup. Pourtant, sa disparition qui se prolonge donne à ce début d’été qui ne promettait qu’ennui, une couleur trouble. Océane est sur toutes les lèvres et Justine se sent envahie par sa présence, comme elle se sent envahie par le désir que cette disparition a réveillé : rencontrer, elle aussi, un garçon. C’est sur le jardinier de sa mère, beaucoup plus âgé qu’elle, que vont se cristalliser tous ses espoirs et tous ses fantasmes. Ces regards qu’il lui jette, veulent-ils dire quelque chose ? Et sa façon de lui parler, comme à une adulte ? Est-ce qu’il n’aurait pas envie de l’emmener loin d’ici ? Et puis, est-ce qu’on va enfin retrouver Océane ?

L’AUTEURE

Timothée Stanculescu est scénariste, L’Éblouissement des petites filles est son premier roman. Ce livre est un voyage dans l’intériorité fiévreuse d’une adolescente qui refuse d’être une fille sans histoires dans une campagne sans histoires. La précision et la sensualité de l’écriture de Timothée Stanculescu restituent au plus près la vérité d’un âge qui ne transige avec rien et nous rappellent avec quelle intensité, adolescents, nous rêvions et désirions.

LA COMÉDIENNE

Marie-Laure Crochant est comédienne et metteure en scène. Elle a joué dans les pièces de Stanislas Nordey, Luc Bondy, Robert Cantarella, Patricia Allio, Blandine Savetier (…) et de Dorcy Rugamba en ouverture de l’intime festival le jeudi 26 aux côtés de Felwine Sarr. Grande lectrice, sa présence habitée, son sens du rythme en font une comédienne remarquable.

EXTRAIT

J’ai changé d’état, et il n’ya que moi qui le sache. Toute la soirée se déroule devant moi, très lointaine, comme un rêve de fièvre. Je ne fais pas attention à l’heure qu’il est et je suis capable d’être la fille modèle qui plaît tant à ma mère et à ses amis, sans avoir besoin de faire d’efforts. En moi et sur moi, un plaisir sensuel continue de vivre, ses mains sont restées agrippées à mes cheveux parfumés, sa langue est restée enlacée amoureusement à la mienne. Je suis là mais je suis pour toujours penchée dans cette voiture, penchée sur son visage.

À LIRE

L’éblouissement des petites filles, Timothée Stanculescu, Éditions Flammarion, à paraître le 18 août 2021.