Fabrice Murgia © Andréa Dainef

Petite lecture

|

Chroniques d’une station-service

d’Alexandre Labruffe, lu par Fabrice Murgia

29 Aug 2020


19:15 — 19:45


Cathédrale Saint-Aubain
Réserver

LE LIVRE

Véritable « poésie du banal », ce premier roman retrace au jour le jour les réflexions du narrateur-pompiste dont la station est située en périphérie de Paris. Pour tromper l’ennui, il multiplie les intrigues minimalistes, les fausses pistes accidentelles et les quiproquos, le tout agrémenté de références cinématographiques, littéraires et photographiques. Ou quand l’immobilité et la position contemplative du personnage deviennent une possible résistance au monde.

L’AUTEUR

Alexandre Labruffe a travaillé au sein d’Alliances françaises en Chine, puis en Corée du Sud avant de revenir en France pour des collaborations artistiques. Depuis octobre 2019, il est nommé attaché culturel à Wuhan et était aux premières loges lorsque la pandémie s’est déclenchée. 

LE COMÉDIEN

Fabrice Murgia est comédien et metteur en scène, réalisateur et depuis 2016, directeur du Théâtre National Wallonie-Bruxelles. Il dirige la Cie Artara avec laquelle il produit ses spectacles, dont le dernier Sylvia inspiré de la vie de Sylvia Plath.

EXTRAIT 

« Bien que située en périphérie urbaine, entre un hôtel et un HLM à l’abandon, ma station-service est au centre du monde. Lieu de ravitaillement, de passage, de transit. Début ou fin de route : je suis à la croisée des chemins (à l’orée des possibles ?) que j’observe, la plupart du temps, avec la nonchalance d’un zombie mélancolique. Parfois avec le sérieux d’un anthropologue hypocondriaque. Depuis mon poste d’observation, vigie sociétale, je le vois (le monde) passer devant moi, partir ou arriver, excité ou épuisé. »

À LIRE

Alexandre Labruffe, Chroniques d’une station-service, Éditions Verticales, 2019