Entretien

|

Littérature

|

Alegria

de Manuel Vilas

28 Aug 2021


14:45 — 15:45


Cour de l'école Notre-Dame
Réserver

LE LIVRE

Après avoir raconté le deuil de ses parents dans « Ordesa », splendide lettre d’amour d’un fils orphelin, Manuel Vilas poursuit son projet autobiographique. Avec « Alegria », il tend vers la lumière en traitant notamment de sa relation à ses enfants et des bouleversements induits par le succès littéraire. L’écrivain espagnol s’impose en deux livres comme une grande voix de l’introspection autobiographique. Son audace littéraire et sa capacité à transfigurer l’intime en universel le désignent comme un de nos écrivains contemporains majeurs.

L’AUTEUR

Écrivain et poète né à Barbastro en Espagne, Manuel Vilas est une figure de l’avant-garde de la littérature espagnole. Son premier livre « Ordesa » a été traduit dans plus d’une quizaine de langues et a reçu le prix Femina étranger en 2019. Célébré par la critique des deux côtés des Pyrénées, ce retentissement contraste avec le parcours de l’écrivain, souvent considéré comme excentrique, marginal, voire élitiste.

EXTRAIT

«  A chaque fois que j’essaie des chaussures, je cherche à deviner quels lieux je foulerai avec. Je pense à des tapis, des parquets, des moquettes. Je pense à des hôtels, des sols nobles, des marbres. Je pense à l’avenir.
S’acheter des chaussures, c’est parier sur l’avenir.
Quelqu’un qui va mourir demain ne s’en achète pas. Un suicidaire ou un désespéré non plus.
S’acheter des chaussures, c’est dire oui à l’avenir, c’était très clair dans ma tête. »

À LIRE

Alegría, Manuel Vilas, Traduit de l’espagnol par Isabelle Gugnon Éditions du sous-sol, 2021.