sam 24 août 2019 de 14h15 à 15h30

Amphithéâtre

"Peut-on apprendre à écrire ?"

Rencontre et lectures avec de jeunes écrivains passés par des écoles d'art.

Invités : Guillaume Sørensen, Olivier El Khoury, Théo Casciani

Les jeunes auteurs Théo Casciani, Olivier El Khoury et Guillaume Sørensen, après être passés par l’atelier des écritures contemporaines de La Cambre et/ou par le master de création littéraire de l’université du Havre sortent leurs premiers romans dans de prestigieuses maisons d’édition. Réunis pour lire des extraits de leurs ouvrages, ils racontent leurs expériences, évoquent les rencontres que provoquent ces lieux de formation et répondre à la question : peut-on apprendre à écrire ? 

LES AUTEURS ET LEURS LIVRES 

Théo Casciani a 24 ans, il publie son premier roman Rétine aux éditions P.O.L. le 22 août prochain. Après avoir vécu à Bruxelles,    il partage son temps entre Marseille et le Japon. Rétine est le roman d’un regard. Entre Paris, Kyoto et Berlin, l'histoire d'une rupture amoureuse à distance, par l'intermédiaire de Skype. Confronté à la saturation visuelle contemporaine, le narrateur appréhende son histoire et celle du monde qui l'entoure à travers l'énigme des images qui s'impriment sur sa rétine. 

Guillaume Sørensen a 26 ans, il vit à côté d’Arlon. Il publie son premier roman Le planisphère Libski aux éditions de l’Olivier le 22 août prochain racontant l’histoire de Théodore-James Libski, 26 ans, qui après avoir terminé de brillantes études de philosophie, ne sait plus quoi faire de sa vie. Par dépit (ou par obéissance?), il accepte le marché que lui propose son père,: prendre part à une expédition qui va parcourir le monde à la rencontre des espèces migratrices. 

Olivier El Khoury29 ans, originaire de Namur, il vit à Bruxelles. Son premier roman très remarqué, Surface de réparation, est sorti en 2017 aux éditions Noir sur Blanc. On y suit un supporter acharné de l’équipe de foot de Bruges dont la vie s’organise autour des matches et de la recherche d’une partenaire sexuelle. En dix-sept tableaux à l’écriture parfois très orale et pleine d’humour, se dessine une trajectoire entre ombres et lumières. Son prochain roman est en cours de préparation.

Gilles Collard, fondateur de la revue Pylône, professeur de philosophie, initiateur et coordinateur pédagogique de l’atelier des écritures contemporaines de La Cambre participe à la discussion. 

Un entretien animé par David Courier, journaliste culturel.