dim 26 août 2018 de 13h30 à 14h30

Grande salle

Fugitive parce que reine

de Violaine Huisman

Invités : Violaine Huisman

À la suite de la grande lecture de son roman, dimanche 26 août à 12h00, un entretien avec Violaine Huisman.

« Toute femme sent que, si son pouvoir sur un homme est grand, le seul moyen de s’en aller, c’est de fuir », explique Marcel Proust dans « Albertine disparue », avant d’ajouter: « Fugitive parce que reine ». Avec ces mots pour titre, Violaine Huisman place le récit de son enfance chaotique sous l’égide de la passion amoureuse, celle de ses parents, et de la littérature. Construit en trois parties, ce premier roman, bouleversant par sa recherche de justesse, rend un hommage poignant à sa mère Catherine, une femme libre et excessive, très belle et excentrique, fumeuse invétérée, fragile et puissante à la fois. élevée à la dure dans un Paris populaire, celle-ci parvient avec courage à se construire une vie meilleure en accédant par son mariage à la grande bourgeoisie et trouve son salut dans l’expérience complexe de la maternité. Son ambivalence la mène régulièrement à malmener ses filles, elle les exhorte à se « démerder », à « lui foutre la paix », elle a assez donné. Et en même temps, elle nourrit pour ses « chéries adorées que j’aime à la folie » un amour qui transcende tout. Il faut les avoir beaucoup aimées, ses filles, pour qu’elles dessinent de leur mère un amoureux témoignage.

 

Un entretien animé par Ysaline Parisis, journaliste au Focus et au Vif/L’Express.  
Extrait lu par Eline Schumacher.

 

Extrait

« Maman avait sombré dans une dépression si cataclysmique qu’elle avait dû être internée de longs mois, de force. Après m’avoir longtemps menti sur les raisons de sa disparition soudaine, on m’apprit que maman était maniaco-dépressive. La phrase m’était restée toute attachée-ta-mère-est-maniaco-dépréssive-, une phrase prononcée par un adulte quelconque, une de ces phrases de grande personne qui ne servait à rien sinon à m’embrouiller ou me persécuter. »

 

à lire  

Fugitive parce que reine de Violaine Huisman
éditions Gallimard, 2018