sam 25 août 2018 de 14h45 à 15h45

Grande salle

Carte blanche à Daniel Goossens & Benoît Poelvoorde

Ensemble, ils évoquent l’œuvre du génial Gary Larson.

Invités : Daniel Goossens

Immense dessinateur de presse américain, Gary Larson avec son humour absurde et décalé, parfois cruel, toujours caustique, dénonce la stupidité de l’homme et la société américaine à travers la caricature de l’américain moyen et en l’associant souvent à des figures animales. Ses animaux sont épatants d’intelligence et d’humanité, les hommes, eux, sont vulgaires et d’une bêtise crasse.

Dans la préface de son ouvrage traduit en français l’univers impitoyable de Gary Larson (1992), Cavanna écrivait :
« Gary Larson est un traître. Traître à la cause sacrée de l’Humanité. Les bêtes, il les voit toujours naïves, spontanées, innocentes. Brefs, sympathiques. Même les crocodiles. Même les piranhas. Même les araignées. Mêmes les serpents. Larson adore les serpents. Les hommes, il les voit terrifiants Pas spécialement cruels ou fourbes ou agressifs. Non. Laids. De la terrifiante laideur de la connerie. Cons et fiers de l’être. »

Discussion sous forme d’un exercice d’animation par Daniel Goossens, célèbre dessinateur et scénariste de BD et Benoît Poelvoorde.